ZONAGE : ZONAGE REFLECHI

Zonage réfléchi

Il est mis en place, par l'équipe de reconnaissance, dès que les caractéristiques de l’accident potentiel sont connues ou soupçonnées, que les effets sont évaluables et que les effectifs sur les lieux le permettent. Son verrouillage est assuré par les forces de l'ordre.

Il doit intégrer les données circonstancielles :

  • Météorologie : les conditions météorologiques modifient certaines caractéristiques de l'agent agresseur et de son transport :

    • le froid limite le transfert atmosphérique d'agents chimiques peu volatiles et accroît la durée de la contamination des surfaces

    • le vent déplace l'agent agresseur mais le dilue également dans un volume plus grand.

  • Topographie : la nature du terrain modifie le déplacement de l'agent agresseur :

    • le couvert végétal retient un nuage de vapeurs, la pente favorise l'écoulement ou accroît l'accumulation des liquides...

    • les constructions représentent un abri mais aussi un danger en tant qu'espaces clos. Dans certains cas le danger est limité à un local.

    • l'habitat urbain est une cible à prioriser par sa densité de population, qui le rend difficile à zoner.

Le zonage réfléchi comprend les différentes zones suivantes :

  • une zone d'exclusion

  • une zone de soutien ou zone saine

  • une zone contrôlée implantée entre les deux précédentes

La Zone d’exclusion

Encore appelée zone chaude ou zone rouge, elle correspond au territoire où les intervenants sont susceptibles de se trouver en contact direct avec le ou les agents(s) agresseur(s). Dans le cas d’une agression de faible ampleur, dans une construction ou une structure non endommagée telle qu’un tunnel, la zone d’exclusion pourra se limiter aux locaux eux-mêmes. Elle sera plus difficile à établir si l'agression est plus importante ou située en plein air. Cette zone n’est accessible qu’aux intervenants autorisés, préalablement équipés de façon adaptée (voir Fiche P.1) et parfaitement identifiés, dont la mission porte en priorité sur :

  • le diagnostic,

  • le secours à personnes,

  • les actions sur les causes (neutralisation éventuelle des auteurs) et les effets secondaires du sinistre,

  • la lutte contre le transfert de contamination,

  • la sécurité publique,

  • la police judiciaire.

La Zone de soutien ou zone saine

Le risque d’exposition s’y trouve nul ou très faible. Néanmoins, il faut prévoir la possibilité de contamination par des impactés paniqués fuyant la zone d’exclusion, ou d’autres types de transferts de contamination.

Opposée au vent, elle accueille, dans un périmètre faisant l'objet d'un bouclage par les forces de l'ordre, les services de secours pour leur permettre d'assurer en sécurité sans protection corporelle particulière :

  • la préparation des intervenants avant engagement,

  • le soutien sanitaire des intervenants,

  • les secrétariats de sortie de zone des victimes,

  • le(s) centre(s) de regroupement des moyens (CRM),

  • les postes de commandement de tous les services impliqués.

Plus loin, elle comprend :

  • le Poste Médical Avancé et le Point de Répartition des Évacuations,

  • la grande noria d'évacuation,

  • les établissements de soins (ETS),

  • le soutien psychologique assuré par les cellules d'urgence médico psychologique (CUMP), lorsqu’elles existent,

  • les Centres d’Accueil des Impliqués (CADI) destinés à la prise en charge des impliqués, l'hébergement temporaire de ceux qui se trouvent dans l'impossibilité de regagner leur domicile situé en zone impactée.

L'identification et l'aménagement prévisionnel de structures bâtimentaires désaffectées du type casernes, hôpitaux, bâtiments publics ou privés, faciliterait de façon déterminante l'action des secours.

La Zone contrôlée

Elle s'étend entre la zone d'exclusion et la zone de soutien. Elle correspond à la zone où le risque d’exposition à l’agent agresseur est plus faible mais où le risque de transfert de contamination nécessite une vigilance constante. Les intervenants et personnes prises en charge peuvent se trouver soumis à une exposition aérienne (variations météorologiques, ...) ou de transfert (victimes, matériel, ...). Le port de la tenue de protection y est obligatoire jusqu'à la sortie en zone de soutien.

 

La zone contrôlée est le siège des premiers éléments de prise en charge et de décontamination éventuelle des victimes après leur passage en un Point de Regroupement des Victimes (PRV initial), lieu de repli, de catégorisation et d’attente (plein air ou locaux ventilés) implanté entre la zone d’exclusion et la zone contrôlée. Il doit permettre aux personnes valides, si nécessaire, d’ôter leurs vêtements de dessus.

Capture d’écran 2019-01-17 à 12.00.30.pn

EXPERTISE FRANCE 

Agence Française d'Expertise Technique Internationale

73, Rue de Vaugirard

75006 Paris, FRANCE. 

Capture d’écran 2019-01-15 à 18.23.54.pn

INERIS DEVELOPPEMENT SAS

Avenue du Parc Alata

60550 VERNEUIL-EN-HALATTE, FRANCE

  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn Social Icon