DECONTAMINATION DES VICTIMES

C’est un procédé mécanique, physique ou chimique destiné à réduire et prévenir la dispersion des agents agresseurs sur les surfaces (personnes, équipements, environnement) et/ou à réduire voire supprimer leur pouvoir pathogène.

Effectuée précocement, elle évite le transfert de l’agent agresseur et permet la prise en charge des victimes.

 

Les techniques utilisées reposent sur :

  • le déplacement avec le support (déshabillage, coupe des cheveux, de la barbe...),

  • l’élimination mécanique par voie sèche (gant poudreur...) ou humide (douche, tensioactif...),

  • l’inactivation chimique (hypochlorite...).

     

Le matériel de détection permet un contrôle du résultat pour le chimique et le radiologique.

Ces différentes techniques ont pour objectif, outre la sauvegarde des victimes, d’assurer la protection du dispositif aval et des établissements de soins.

 

Décontamination de la population et des intervenants

Dans la prise en charge de nombreuses victimes, on distingue classiquement :

  • la Décontamination d’urgence:

    Encore appelée grossière, réflexe, de sauvetage,... : c’est une procédure physique de réduction immédiate de la contamination des individus (population et 1ers intervenants) dans des situations où leur vie est en danger. Elle consiste, si possible, en une application de gant poudreur (décontamination sèche), suivie d'un déshabillage le plus complet possible avec stockage des effets personnels dans un sac étanche (voir Fiche V.4).

    Si le nombre de victimes ne permet pas de poursuivre cette étape par une décontamination approfondie, il sera procédé à un rhabillage immédiat des victimes. Le seuil de déclenchement de la procédure de décontamination approfondie sera laissé à l'appréciation de l’autorité, étant entendu que la première évaluation du nombre de victimes pourra être effectuée par les intervenants de terrain qui reçoivent l'alerte (Police, Gendarmerie, Sapeurs-Pompiers, service de secours médicaux, ...).

  • La Décontamination approfondie:

    Faisant suite au déshabillage (décontamination d'urgence), elle consiste en une douche utilisant une solution de décontamination, suivie d'un rhabillage avant le transfert des victimes au PMA. Lorsqu'elle est réalisée au sein des UDH ou MDPH, elle prend le nom de décontamination pré-hospitalière.

    Elle s'applique également dans une chaîne dédiée aux intervenants protégés sous l'appellation de décontamination technique. Celle-ci intervient systématiquement au SAS inter-services, en sortie de zone d’exclusion, PRV, zone contrôlée via le couloir interservices. Face au déficit de moyens à prévoir, elle contribue à la bonne gestion des équipes engagées et du matériel utilisé.

    Elle met en œuvre des moyens improvisés, des installations fixes (stade, gymnase, piscine,...) ou des unités mobiles de renfort (voir Fiches V.5.1 à V.5.3).