Explosion de la plus grande masse de produits présente ou pouvant se produire par réaction

S8 ExplosifsDominique BONJOUR
00:00 / 11:04

Les sites concernés

Ce phénomène dangereux concerne non seulement les dépôts de produits pyrotechniques militaires ou de loisirs (usines de feux d’artifice) mais aussi les usines stockant des substances chimiques qui possèdent des propriétés explosives.

Les substances concernées

Ces substances peuvent être classés en 12 groupes dits explosophores regroupés dans les principales familles suivantes:

  • les mélanges à base de chlorates

  • les mélanges à base de nitrates

  • des nitrates de polyalcools

  • les composés aromatiques nitrés

  • les nitramines

  • les peroxydes organiques

Capture d’écran 2019-03-06 à 10.57.37.pn

On les classe en deux catégories :


1) Les explosifs primaires qui détonent sous l’action d’un faible apport d’énergie et qui sont, de ce fait, utilisés comme détonateurs (fulminate de mercure, azoture de plomb...)

2) Les explosifs secondaires pour lesquels le régime de détonation doit être initié par un gros apport d’énergie tel que celui apporté par l’explosion d’un explosif primaire (ex : tolite (TNT), mélinite, héxogène, nitrocellulose, nitroglycérine, nitrate d’ammonium...)

Condition de survenance

Qu’il s’agisse de substances pures ou de mélanges à l’état liquide ou solide, leur décomposition entraine la libération dans un temps très court d’un volume considérable de gaz et de fumées. Ce phénomène dégage de façon quasi instantanée une quantité importante d’énergie mécanique et thermique.

Cette décomposition :

 

  • se produit sans nécessiter l’apport d’oxygène de l’air mais par la réaction entre les groupements atomiques à caractère oxydant qui jouent le rôle de comburants et ceux réducteurs qui servent de carburants,

  • a toujours pour origine une excitation plus ou moins énergétique au-delà de l’énergie minimale d’activation liée à :

    • une élévation de température, ou un choc, frottement,

    • une étincelle électrique,

    • un amorçage par détonateur.

Ces substances et mélanges explosifs ont des utilisations très variées dans l’industrie, on les retrouvera dans l’extraction minière, l’exploitation de carrières, le percement de tunnels, les études géologiques du sous-sol la démolition de bâtiments, les airbags, les feux d’artifices...

Les effets redoutés

Ils sont multi directionnels et leur puissance destructrice dépend des conditions de propagation (libre ou non) dans les 3 dimensions de l’onde de pression générée par l’explosion (Voir schéma ci-dessous qui rappelle que la puissance de l’onde se dissipe de façon beaucoup plus rapide dans un environnement libre que dans des circonstances contraintes (effets de parois ou effet tunnel)) et de l’encombrement de la zone (ce dernier paramètre est largement pris en compte dans la méthode multi-énergie développée par le TNO).

Capture d’écran 2019-03-06 à 11.06.32.pn